07 Octobre 2015
6726 visites
Surfologie

Une bulle froide dans l’Atlantique Nord

Alors que nous vivons la période la plus chaude depuis 1880, une partie de l’Atlantique Nord est elle exceptionnellement froide…

téléchargez flash Player

Il n'a jamais fait aussi chaud et en même temps une zone de l'Atlantique Nord n'a jamais été aussi froide... Un phénomène surprenant qui étonne les scientifiques, qui interroge et dont nous vous livrons quelques information ci-dessous. C'est quoi cette bulle froide dans l’Atlantique Nord ?.

 

 

 

 



Une bulle froide dans l’Atlantique Nord

Lorsque la NOAA a publié son rapport sur les sept premiers mois de 2015, la carte du globe a été presque entièrement recouverte de rouge pour signifier que la plupart de la planète connaissait des températures supérieures à la moyenne pour l'année.

Mais il y avait une grosse partie de l’Océan Atlantique Nord, qui était d’un profond bleu foncé, indiquant une température de l’eau en surface beaucoup plus froide que la normale. Située au sud du Groenland et de l'Islande, cette bulle bleue interroge les scientifiques.

 

une bulle froide dans l'atlantique nord
Anomalies des températures - Carte NOAA

 

Certains y ont vu une conséquence du réchauffement climatique, tandis que d’autres pensaient à une erreur des analyses.

Mais il n’y a aucune erreur d’analyse, cette région du globe est une des plus surveillées, mesurées et les relevés sortis récemment sont justes.

 

D’où vient ce phénomène surprenant ?

Pas de consensus scientifique pour le moment là dessus, mais certains d’entre eux soupçonnent que cette bulle froide dans l’Atlantique nord ne soit pas un hasard, mais plutôt la conséquence d'un processus qui a été longtemps craint par les chercheurs sur le climat : le ralentissement de la circulation océanique des courants engendrée par des écarts de température et de salinité des masses d'eau.

 

circulation thermohaline
Circulation thermohaline - carte Wikipédia

 

Ce courant océanique géant est connu sous le nom  de « Atlantic Meridional Oceanic Circulation » ou circulation thermohaline.

Ce courant est entraîné par des différences dans la température et la salinité de l'eau de mer (pour une explication plus approfondie, voir ici). En substance, l'eau froide salée dans l'Atlantique Nord coule parce qu’elle est plus dense et l’eau chaude plus au sud se déplace vers le nord pour prendre sa place, transportant une énergie thermique considérable en chemin. Il y a donc habituellement une circulation des eaux froides en profondeur et des eaux chaudes en surface.

Mais il semblerait que cette circulation s’affaiblisse, d’où cette zone d’eau froide, cette bulle bleue qui reste en surface dans cette partie de l’Océan Atlantique Nord.

 

Comment ce phénomène se créé ?

Par la fonte des glaces du Groenland qui est en train de perdre plus d'une centaine de milliards de tonnes de glace chaque année. En 2015, nous venons d’avoir les mois les plus chauds depuis 1880 et la fonte massive des glaces du Groenland ont relâché une importante quantité d’eau froide et douce dans l’Atlantique Nord.

Cette eau froide et douce ne se comporte pas de la même manière que l’eau salée froide. L’eau douce est moins dense que l'eau salée, et ne « plonge » pas aussi rapidement. Résultat, la circulation océanique thermohaline est plus lente, moins marquée, et l’eau froide reste plus longtemps en surface.

 


Pourquoi cette bulle est plus froide pendant que le reste du monde est plus chaud ?


L’avis d’un scientifique sur le sujet : "Le fait qu'une planète exceptionnellement chaude coïncide avec un record de froid dans le Nord Atlantique est tout à fait étonnante," dit Stefan Rahmstorf, l'un des auteurs de l'étude publiée dans Nature Climate Change. "Il existe des preuves solides - pas seulement de notre étude - que cela est une conséquence de la baisse à long terme de la circulation thermohaline de l'océan Atlantique en réponse au réchauffement climatique."

 

Les conséquences de ce phénomène :

Ce même scientifique estime que cette zone d’eau froide ne restera pas éternellement aussi froide mais cela n’empêchera pas la circulation thermohaline de s’affaiblir (sans s’arrêter pour autant comme dans le film catastrophe « le jour d’après »).

 

circulation thermohaline
Circulation thermohaline dans l'Atlantique Nord

 

 

Cette circulation thermohaline est un régulateur trés puissant du climat de la planète, le climat risque de s'emballer avec la fonte des glaces, du permafrost en plus...

 

L'échange thermique entre eau froide et chaude sera moins marqué, il faut s’attendre à ce que la température ainsi que le niveau des océans continuent de monter…

 

Conséquences pour le surf ?

Peut-être faut-il voir une corrélation entre le dérèglement climatique et les trajectoires des dépressions (voir article ici) se formant toujours plus au sud pour ensuite remonter vers la Norvège.
Les houles de Nord-Ouest sont de plus en plus rares de nos jours en France (alors qu’elles étaient la norme il y a 20 ans) et les houles d’ouest à ouest/sud-ouest sont de plus en plus fréquentes. Les courants marins influent sur la formation et le déplacement des dépressions et sans tirer des conclusions non scientifiques, on ne peut que constater qu’il y a un profond changement…

Les Caraïbes quant à elles devraient recevoir plus de houles consistantes de nord, conséquence directe de ces dépressions se formant plus au sud. (voir carte ci-dessous).

 

 

houle de nord
Houle de nord pour les Caraïbes

 

Pour conclure, nous ferions mieux de regarder de près ce qui va se passer dans l'Atlantique Nord…

 

PS : ou peut-être demander à VW si ils n'ont pas un logiciel pour la planète !.

 

Sources :

http://www.opc.ncep.noaa.gov/

http://www.weather.gov/

http://www.washingtonpost.com

https://www.fnmoc.navy.mil/

http://www.noaa.gov/

 

 

Jeff

Lacanau Surf Info - Météo Surf