02 Juillet 2014
12804 visites
Surfologie

5 conseils pour faire des tubes

Des tubes, barriques, barreaux, barrels, tuyaux, cavernes, barichons, visiter la chambre verte, vérifier la tuyauterie, enfiler des perles, etc… Venez faire du surf dans les tubes avec LSI.

téléchargez flash Player

Faire des tubes est une des meilleures sensations en surf. On peut l’appeler comme vous voulez : faire des tubes, des barriques, des barreaux, des barrels, des tuyaux, visiter la chambre verte, vérifier la tuyauterie, enfiler des perles, etc… on essaye tous de faire des tubes et c’est une des raisons pour laquelle on surfe.

Mais il faut se rendre à l’évidence, faire des tubes est difficile car la sanction est à la hauteur de l’engagement. Faire un petit tube dans une vague de 1m50 qui vous enveloppe avec douceur n’est pas comparable à un barrel de 3m à Teahupoo avec sa lèvre assassine.

Et lorsque l’on tombe dans un tube, on se trouve systématiquement dans la partie de la vague la plus puissante, la plus creuse, avec le moins de profondeur…bref, quand on se fait boiter dans la barrique, on s’en souvient !!.

Vous trouverez ci-dessous quelques conseils pour améliorer votre tube riding ainsi que les différentes positions et techniques à l’intérieur du tube. En fin d'article, les conseils des meilleurs tube riders de Lacanau !!.

 

 

5 conseils pour faire des tubes

- Se mettre dedans. Cela semble bête comme conseil et pourtant c’est le principe de base. Si vous voulez améliorer votre technique du tube, il faut passer du temps dedans. Multipliez les occasions en vous jetant dans les tubes qui ferment, dans les shorebreaks, dans tous les barrels qui vous laissent la possibilité d’y entrer. Bien entendu, c’est très risqué, pour vous, pour votre planche, mais si vous voulez sortir des tubes, il faut déjà y entrer. Anticipez le plus possible votre entrée dans le tube pour augmenter votre taux de réussite.

- Avoir une bonne trajectoire. C’est un des points essentiels pour réussir des tubes. Si votre trajectoire est trop basse, la lèvre va vous sanctionner comme une guillotine. Si votre trajectoire est trop haute, vous allez vous faire attraper par la lèvre et projeter vers le bas de la vague. En anglais « over the falls ».
Et bien souvent, vous devrez adapter votre trajectoire pendant votre tube pour réussir la sortie. Il y a des tubes dont il faut sortir assez haut, d’autres où la sortie nécessite de s’échapper vers le bas et enfin les plus faciles où la sortie se fait sans changer de trajectoire.

- Se servir de ses mains. En cherchant à toucher la paroi de la vague pendant un tube, on peut améliorer son positionnement. Plus vous serez proche de la paroi, plus vous serez loin de la lèvre et donc de la chute. En tubant de face, c’est la main arrière qui vient chercher le contact avec la paroi, dans les tubes de dos, c’est la main avant (nous verrons plus bas que pleins d’autres techniques existent).

 

Festival de tubes Frontside à Kirra avec Mick Fanning et de tubes backside à Desert Point avec Mason Ho.

 

- Maintenir son appui sur le rail intérieur. Bien souvent, lors des premières tentatives de tubes, on se plie un maximum, on fléchit trop les jambes et on perd le contrôle sur le rail intérieur. Il faut donc éviter de trop se fléchir et conserver du poids, une pression avec le pied avant sur le rail intérieur. Dans les vagues très creuses, on peut décentrer légèrement son pied avant vers le rail intérieur pour gagner en accroche et conserver le contrôle de sa trajectoire. Regardez attentivement certaines vidéos et vous verrez des pieds avants complètement décentrés par rapport à la latte de la planche.

- Gardez les yeux ouverts et respirez. Qui n’a jamais fermé les yeux lors de ses premiers tubes, qui n’arrête pas de respirer dans la chambre verte ?. Se retrouver au coeur de la vague est tellement beau, intense, mouvant, mystique que l’on en perd le contrôle de ses réactions. Gardez le regard fixé vers la sortie, le visage orienté et centré par rapport à la sortie du tube. Pensez à respirer, vous contrôlerez mieux vos actions et améliorerez nettement votre taux de réussite.

 

 

Les différentes techniques dans le tube

- la main contre la paroi. C’est la technique la plus utilisée car la plus efficace pour réussir les tubes. On jauge ainsi sa distance par rapport à la paroi et on peut l’adapter en fonction de la largeur du tube. Tube bien large, on peut aller jusqu’à avoir le bras tendu. Tube étroit, on plie le bras, on cherche à se rapprocher de la paroi. On peut même aller chercher à frôler la paroi avec l’épaule. Le but étant d’éviter le contact avec la lèvre. Avec la main dans la paroi, on peut se freiner et tuber plus profond, plus longtemps.
En étant frontside, c’est la main arrière qui vient chercher ce contact, en étant backside, c’est la main avant.

 

- sans les mains. On s’en remet uniquement au contrôle de la trajectoire avec les pieds. Technique utilisé par les meilleurs tube riders ainsi que les débutants lors de leurs premiers tubes. Dés que les tubes font une certaine taille, il y a tellement de place dans le tube que chercher un contact tactile avec la paroi n’est pas nécessaire. Beaucoup plus difficile à faire en étant backside que frontside.

 

faire des tubes
CJ Hobgood debout dedans.

 

- Debout dedans. Pour les tubes sérieux, assez hauts pour vous permettre de tenir debout dedans. Variante, dans les tubes énormes, on tient debout dedans, et en plus, on lève les bras ou on les écarte sans rien toucher. Pour les surfeurs de gros !!.

- Les deux mains dans la paroi. Technique pour se freiner encore plus en étant frontside. Quand une main ne suffit pas, on met les deux. CJ Hobgood est un des meilleurs à ce jeu là.

 

faire des tubes
Kelly Slater en backside grab rail avec les fesses/la cuisse pour se freiner.

 

- En tenant le rail (grab rail). Technique la plus utilisée par les surfeurs en backside, on tient le rail extérieur avec la main arrière, la main avant en contact avec la face de la vague. Pour arriver à se contorsionner dans cette position, il faut ouvrir un peu plus l’angle de son pied avant, les orteils pointant vers le nose de la planche. Technique assez facile qui permet d’avoir une position stable et de contrôler sa trajectoire en agissant avec sa main arrière sur le rail extérieur.
Existe aussi en frontside, mais très rarement utilisée. Tom Curren était un de ceux qui maitrisait le mieux cette technique.

- Grab Rail avec les fesses/la cuisse dans l’eau. Andy Irons était le maitre de cette technique backside qui permet de se freiner énormément pour augmenter le temps passé dans le tube. Technique utilisée aussi dans les vagues très creuses, on se couche presque contre la paroi, évitant ainsi de planter le rail extérieur ou de piquer du nez.

 

faire des tubes
Marvin Foster en Lay Back. © Jeff Divine

 

- Lay Back. Technique utilisée en backside où l’on se met en appui sur le bras arrière. Rarement utilisée, cette technique nécessite de bons abdominaux et une grande gestion du tube. Les surfeurs adeptes des vagues creuses maitrisent cette technique.

 

Situation critique dans le tube

Qui dit tube, dit aussi boite. Et les boites dans le tube sont plutôt mauvaises. Voici quelques techniques pour essayer de s’en sortir avec honneur lorsque l’on sent que la chute n’est pas loin.

- En plongeant en avant. C’est la technique la plus fréquente. Il faut plonger dans le bas de la face de la vague pour éviter de se faire emporter par la lèvre. Attention au retour de la planche tirée par le leash.

- Attendre la sanction. Une des techniques les plus simples, on sait que l’on va se faire boiter et on attend simplement la sanction. Penser à se protéger la tête.

- En se laissant tomber en arrière. Technique dangereuse souvent synonyme de sanction avec un tour dans la machine à laver. A éviter.

 


Gros tubes et grosses situations critiques pour ces surfeurs australiens à Panaitan Island.

 

- Passer à travers/sous la lèvre. On appelle cette sortie « Doggy Door ». Le timing est très important car si vous essayez de traverser la lèvre lorsqu’elle vient exploser en bas de la vague, le taux de réussite est quasiment nul. Juste avant cette explosion, vous avez de grandes chances de passer au travers. Bien entendu, technique encore plus dangereuse lorsque les lèvres sont épaisses comme à Teahupoo et Pipeline par exemple.

- Passer à travers la face de la vague. Technique pour des surfeurs expérimentés qui consiste à transpercer la vague en restant sur sa planche. Il faut viser le milieu de la face de la vague en cherchant à faire pénétrer le nose de la planche. Technique très compliquée lorsque la vitesse est importante.

 

Les conseils des meileurs tube riders de Lacanau

Adrien Valero (page facebook) :

"Pour moi, la technique est très différente frontside et backside.. Je n'aborde pas la vague de la même façon. Frontside, je vais essayer de me mettre très à l'intérieur parce que contrairement à ce que l'on peut penser, je trouve plus dur de se freiner.

Les clés sont un bon take off avec un timing parfait, savoir se freiner et accélérer quand il le faut et se jeter. Et casser des planches malheureusement.

 

adrien valero tube
Adrien Valero

 

J'aimerais rajouter deux, trois choses.

Frontside, je pense qu'il est dur de se freiner et facile d'accélérer alors je conseille de partir deep.

Back side, c'est le contraire, savoir "mettre le cul dans l'eau" permet un dosage optimal pour se freiner, par contre comme le disait Geoff, il est difficile d'accélérer donc il est préférable de ne pas partir super deep.

Une dernier petit truc, au début, il est important de faire attention à sa position: on a tous commencé à faire des tubes avec la tête dedans et le cul dehors. Enfin, coller la paroi en prenant du rail en début de vague est primordial."

 

Geoff Henno de l'école Tengo Frio Surf :

"Pour le barrel, si tu es bien placé, même si la vague est solide, pas d'hésitation !!!. Lorsque l'on hésite c'est justement là que l'on peut se faire mal... Backside, encore fois si tu es bien placé, l'idéal pour moi et j'ai pu le constater au Rip Curl pro à Péniche, c'est de partir un peu plus dedans, faire une accélération non grab, puis se mettre dans le barrel. Cela procure plus de vitesse qui au final permet d'avoir plus de chance de sortir du Barichon !!!.


geoff henno tube
Geoff Henno. © Tobias Ilsanker

 

C'est sur quoi je bosse en ce moment, je me suis aperçu que que je ne sortais pas des tubes souvent à cause du manque de vitesse. En revanche, je trouve que c'est très compliqué d'accélérer backside et de tenir une bonne trajectoire sur le rail lorsqu'une vague est creuse, rapide et puissante... Préparez vous à casser des planches et manger du sable....."


Romain Lhoste de l'école UCPA Lacanau :

"Que se soit en surf ou en bodyboard, la seule réussite d'un "Bolino" est d'y croire jusqu'au bout !. Une fois dedans, il faut en sortir !!!. Hormis la technique pure, l'entrée en vague est primordiale (trop Deep tu te fais manger! Trop à l'Extérieur tu n'y es pas...). Engagement, bonne trajectoire et varier sa vitesse, seront les métronomes d'un bon barrel !. Ps: restez forts sur vos appuis et le souffle finira le travail."

 

romain lhoste tube
Romain Lhoste

 

Vincent Feillon membre du Sanglier Crew :

"Je pense que l'une des choses qui me fait le plus rater les tubes, c'est de perdre confiance et de me laisser tomber alors qu'au contraire, je devrais me concentrer et tenir jusqu'au bout. De toute manière la sanction est la même donc quitte à essayer, il faut le faire jusqu'au bout.

Sinon pareil que geoff, on se fait souvent avoir faute de vitesse backside donc mieux vaut en générer un maximum avant de s'y tenter !."

 

vincent feillon tube
Vincent Feillon

 

Yann Martin, entraineur de l'Equipe de France de Surf :

" Quelques conseils pour bien réussir un barrel :

1) Une bonne entrée en vague

2) petite flexion pour bien toucher l'eau pendant la descente, petite flexion continue pour éventuellement retarder un peu la prise de vitesse.

3) De là on accentue ou non l'extension pour avoir la bonne vitesse et la bonne gestion du tube.

4) Toucher l'eau si nécessaire, soit pour freiner, soit pour le feeling avec la vague.

5) Sans trop rentrer dans la technique (Rail to rail dans le tube etc…), si vous avez besoin d'un peu de vitesse pensez à placer les bras vers l'avant ça vous donnera certainement le petit mètre qui va vous manquer pour sortir...

6) Bien ouvrir les yeux ….. Très important pour réussir le tube et aussi au plaisir !!!!."

 

yann martin tube
Yann Martin.
© http://www.1moment1image.com/

 

Conclusion : le tube est un moment magique pour tout surfeur. Faire des tubes est un rush d'adrénaline. Pour y arriver, anticipation et engagement sont les clés. Pensez à votre sécurité et à celle des autres. Bonnes barriques à toutes et à tous !!.

 

Retrouvez ci-dessous quelques infos pour profiter pleinement des spots de Lacanau-Océan :

- noms et emplacements des spots de surf.
- formation et types de bancs de sable.
- règles de priorité.
- l'orientation de la houle et ses conséquences pour le surf.
- précision sur la houle (à paraitre)
- le danger des baïnes
- sécurité. (à paraitre)
- 5 conseils pour faire des tubes

 

 

Plus de renseignements :

http://encyclopediaofsurfing.com/

 

Crédits photos :

http://www.aspworldtour.com/

http://www.jeffdivinesurf.com/

http://www.1moment1image.com/

http://tobiasilsankerphotography.com/

 

Jeff

Lacanau Surf Info - Culture

https://twitter.com/timeline/home?status=https://www.lacanausurfinfo.com/news-26-394/5-conseils-pour-faire-des-tubes.html