02 Mars 2011
2767 visites
Surfeurs

Hiver au Sénégal pour Aurélie Jonot

Voici un petit résumé de ses 3 mois au Sénégal, plus particulièrement à Dakar, fait de haut et de bas, mais une expérience enrichissante et surtout inoubliable à tout point de vue.

Salut tout le monde!!!

Après une saison intense en tant que monitrice de surf, j'ai décidé de prolonger celle-ci, en travaillant pour l'Ecole de Surf-Attitude située à Dakar.


Mon arrivée là-bas fut des plus catastrophiques car je suis arrivée en pleine saison des pluies (Septembre), en pleine tempête, en accédant au village de N'gor à pied avec ma valise, dans la boue, dans le noir, avec une chaleur humide étouffante. Quand j'ai ouvert ma fenêtre de chambre après une magnifique nuit de 2h, la première image que j'ai eu du Sénégal était loin de ce que j'avais imaginé. Il n'y avait aucune végétation mais un terrain vague ou plutôt une déchetterie entourée de bâtiments pas terminés à perte de vue: transformation totale d'un petit village typique, ça fait peur !!!


Les jours se sont succédés difficilement, car la fatigue s'est accumulée, due à des nuits terriblement humides, des attaques de moustiques, des chants religieux...et surtout le choc de la pauvreté, de la foule incessante, de la pollution, de la saleté, du  bruit et le manque de végétation auxquels je n'étais absolument pas préparée...là je me suis dit "merde, il reste 3 mois".


Mais comme le sait chaque surfer, il n'y a pas mieux que surfer de bonnes vagues, se retrouver dans l'eau loin de tout, pour retrouver le sourire, positiver et aller de l'avant.

Et je confirme !!! Le boulot fut super!!!! j'ai rencontré des gens incroyables. Les plages pour enseigner étaient top pour tout niveau.. Il y a vraiment du potentiel au niveau des vagues, mais si on est "flipette" comme moi concernant les rochers qui sortent de l'eau tapissés d'oursins, pas facile de se lâcher.


Je ne travaillais que maximum 25h par semaine, ce qui me laissait beaucoup de temps pour surfer.
Pantcho, créateur et gérant des "Pantcho surf trips" n'hésitait pas à m'emmener en bateau pendant mes temps libres, pour accéder aux bonnes vagues, et me prévenait quand il y avait du gros swell, et en général, je n'y allais pas parce que François, c'est un peu un chargeur de vagues massives.


Si ce n'était pas Pantcho, John Thomas (employé surf guide des "Pantcho surf trip" et sa compagne Barbara, m'orientaient vers les meilleurs plages pour avoir le meilleur timing. John est un surf guide passionné, qui connait tout sur la vie sénégalaise, et qui est incroyablement intéressant et utile pour découvrir les vagues en toute sécurité. Barbara, quant à elle, filme les clients des surf trips.



Les peu de fois où je suis sortie de Dakar, je prenais une bonne bouffée d'air et profitais des paysages magnifiques (forêt de Baobab, longue plage déserte, petit village de pêcheur...). Il y a vraiment des endroits superbes, et je regrette de ne pas avoir eu le temps d'explorer un peu plus les alentours.


J'ai donc continué mon séjour dans de bonnes conditions, en profitant de tout. L'eau est restait chaude jusqu'à mon départ (22, 23°). Mais la meilleure saison pour les vagues commencent en Décembre (plus de swells, meilleures orientations).
Mon séjour s'est terminé par des supers swells consécutifs, des soirées apéro à la française entre "amis", et un patron content !!!
Un grand merci à toute l'équipe des Pantcho surf trip, et tous les gens qui m'ont aidé à rendre ce séjour incroyable.


J'ai appris beaucoup de choses sur moi, et rien que pour ça je suis ravie d'avoir vécu cette expérience.


J'ai enchaîné ce voyage par un petit trip au Brésil avec ma pote Delphine Cuisinier (créatrice et gérante d'Addictive Playground). 10 jours de rigolades, de surf, de plage et de bon gros shopping!

 

Aurélie Jonot sponsors :

http://www.oakley.com/

http://www.addictiveplayground.com/


Jeff
Lacanau Surf Info - Surfers

https://twitter.com/timeline/home?status=https://www.lacanausurfinfo.com/news-32-38/hiver-au-senegal-pour-aurelie-jonot.html