19 Janvier 2012
3617 visites
Ecoles de Surf

OCEAN EXPERIENCE PAR PASCAL BASURKO

Vivez avec carole les sensations, les émotions, les bénéfices d'une surf expérience au coeur de l'Atlantique...

download flash Player

Celà faisait quelques temps que je cherchais un moyen pour illustrer au mieux ce que je souhaitais partager avec mes élèves et pourquoi je considérais que Océan Expérience avait un angle différent des écoles existantes.

Loin de parler de technique ou de performance, mon souhait était plutôt de faire partager avec mes élèves l'autre facette de ce sport, le coté curatif.

 

Avec Lacanau Surf Info, j'ai l'occasion de promouvoir Océan Expérience. Je voulais mettre en avant les sensations, les émotions de mes clients et c'est la raison pour laquelle l'idée de faire parler une stagiaire avait plus de sens.

Le récit de son parcours, de sa motivation et des bienfaits que lui ont amené l'océan avait pour moi bien plus d'impact. Une fois validée avec elle cette idée, voici son récit, son histoire.



Océan Expérience : Bonjour Carole , peux-tu te présenter et nous éclairer un peu sur ton parcours avant ton premier contact avec l'océan ?
Carole : Bonjour, je m'appelle donc Carole et j'ai 37 ans.
J'ai depuis mon plus jeune âge "baigné" dans un univers sportif mais plus "terrestre" !. Mes parents faisaient de la course à pied.

C'est vers l'âge de 8 ans, dans un souci de protection, de sécurité (nos vacances se passaient toujours à proximité d'un lac, d'une rivière), ils m'ont inscrite à l'école de natation. Pour acquérir de l'aisance en milieu aquatique, pour que je sache me débrouiller si une situation délicate se présentait.

Puis, à mon entrée en 6ème, j'ai intégré une section horaires aménagés. Mes années lycéennes se sont déroulées dans un établissement normal, mais, en demeurant très sportive : nageuse de papillon et de crawl (niveau nationale 2). Je pratiquais aussi, de manière beaucoup moins importante, le cross en hiver et la course sur route en été. Je m'en sortais bien sur ces 2 terrains.

Etudiante en activités physiques et sportives (UFRSTAPS maîtrise management du sport), j'ai "touché" à de nombreux sports allant de la danse au rugby ! Mes débuts professionnels, à la fin de mes études, se sont faits tout naturellement dans le milieu sportif et plus particulièrement de la natation - Arena, société située près de Bordeaux. Et j'ai poursuivi, chez Speedo, en région parisienne où j'étais responsable Promotion Sportive.

En parallèle de mes études, j'ai atteint un niveau très honorable en triathlon (pratique de 1989 à 1995). J'ai été membre de l'équipe de France junior, athlète de Haut Niveau.

 

 



Océan Expérience : Quelles sont les raisons qui t'ont amené à prendre tes premières vagues, où cela s'est passé et avec qui ?
Carole : La rencontre avec une personne, en juin 2001, un surfeur de Bruges, près de Bordeaux qui est devenu mon petit ami. Mes antécédents très sportifs ont fait qu'en 2-3 semaines, je pouvais monter sur la planche, passer la barre suivant les conditions.

Le milieu aquatique ne me faisant pas peur, je me suis sentie très vite à l'aise. De plus, avec ce sport, j'ai donné un nouveau sens à mon attirance pour l'eau. J'ai appris à m'amuser avec elle. Je la voyais sous un nouveau jour sans recherche de performance.
Je n'ai aucun souvenir de mes toutes premières vagues, probablement Lacanau ou Carcans. J'ai eu un coup de coeur pour la côte des Basques à BIARRITZ. L'endroit est magnifique, magique. Enfin, dans mes souvenirs !


Océan Expérience : Quelles sont les raisons qui ont fait que brutalement tu as du arrêter cet apprentissage du surf, il y a cela quelques années maintenant ?
Carole : Fin septembre 2001, 3 mois après la découverte de ce sport, j'ai eu un très grave accident de la route. Traumatisme crânien grave, s'en suivent 2 mois de coma.
Je ne savais plus marcher (plusieurs mois de fauteuil roulant), parler, j'étais devenue complètement sourde et je ne pouvais plus me servir de ma main droite (droitière d'origine mais relatérisée à gauche), légère hémiplégie gauche, problème d'équilibre.

Démoralisée les premiers jours lors de la prise de conscience de mon état, j'ai assez vite repris le dessus, grâce à l'élément aquatique.

En effet, le centre de rééducation est équipé d'une piscine et les thérapeutes (kinés) se servent d'elle pour nous faire retrouver les sensations de marche. Apprentissage plus facile dans l'eau que sur terre ferme.

Mais voilà, pour pouvoir profiter de celle- ci, il faut "être propre" !!! Je portais des couches à 27 ans. J'étais devenue incontinente !.
Cette condition a été le déclic. Je voulais sentir à nouveau cet élément glisser sur mon corps.

Quelques jours après l'avoir compris, je franchissais, fière de moi, l'entrée de la piscine. Mais, de nouvelles épreuves m'attendaient !.
Comme je ne marchais pas, le kiné m'a installée sur une plate forme qui m'a descendu dans l'eau. Et là, croyant que j'allais flotter, toute gaillarde, j'ai effectué des gestes de nage. Mais ... J'ai coulé ! à pic.

Heureusement, il y avait très peu de profondeur. L'instinct de survie a fait le reste.
Equipée à partir de ce jour, de brassards. Mais, plus aujourd'hui !

 

 



Océan Expérience : As tu gardé pendant toute cette période l'envie de reprendre le surf malgré l'avis des médecins sur tes capacités à récupérer totalement de ton accident ?
Carole : Ma pratique n'avait pas été assez importante pour que j'en fasse une priorité. Ma progression a été crescendo et je dirais qu'aujourd'hui, même si je ne redeviendrais jamais la même qu'avant, j'ai retrouvé assez de sensations corporelles, de capacités physiques, de possibilités mentales et de capacités intellectuelles (!), pour renouer avec le surf.

Que ce soient les médecins et même moi, avec mes séquelles après l'accident, nous n'aurions pu imaginer une telle progression. Cette envie de me remettre à ce sport est déjà présente depuis deux années. Mais, là aussi, il m'a fallu le déclic et surtout être dégagée de contraintes médicales.

J'ai bien sûr, franchi le pas en reprenant des cours, cependant la rencontre avec Pascal BASURKO a été importante. Comme bon nombre de personnes, je fonctionne à l'affectif. Et Pascal répond très bien à ce besoin. Je pense que ses autres élèves seraient d'accord avec moi.


Océan Expérience : As tu conservé en tête durant cette longue période de souffrance physique des sensations de glisse emmagasiné dans ton psychisme ?  
Carole : Oui, j'ai ressenti la force, l'énergie des vagues un certain temps après la séance. Surtout le premier et le troisième cours. J'avais le sentiment d'avoir été dans un manège, avec une musique forte.

Il est vrai que ces séances m'ont chamboulé. Mais, je les ai prises comme un jeu. De plus, j'avais confiance en Pascal qui, pour moi, savait ce qu'il faisait. S'il m'accompagnait, c'est qu'il m'en sentait capable. Et puis, en ce qui me concerne, le sport de Haut Niveau, et même le sport en général, m'a appris le dépassement de soi. N.B : Je m'étais bien sûr, après le premier cours, renseignée, via internet, sur le passé de Pascal.


Océan Expérience : L'envie et la volonté de ressentir de nouveau ces sensations t'ont aidé à récupérer plus vite ?
Carole : Lorsque je démarre, je parlerai plus de contractions musculaires (gainage, par exemple). Pour moi, pratiquer le surf ne s'assimile pas à avoir seulement de la force pour monter sur la planche et y rester debout, mais, en plus, il faut connaître son corps, se connaître, savoir quels muscles contracter pour rendre possible telle ou telle action.

La force des vagues fait malheureusement appel à la force de l'individu pour rester debout sur la planche. Faire "ventouse" avec ses pieds. Plus dur ! Mon problème d'équilibre est très présent à ce moment là.

De plus, le froid a joué un rôle dans la rigidité de mon corps. Surtout la dernière fois, mi- octobre. 
D'un aspect plus psychologique, en ce qui concerne la motivation, mon tempérament y est pour beaucoup. Je ne baisse que très rarement les bras. J'analyse pour y arriver.

 

 



Océan Expérience : Comment as-tu combattu toutes ces "résistances" qui t'ont amenée à rentrer un jour en contact avec Océan Expérience ?
Carole : Sans aucun doute mon passé de sportive m'a très clairement aidé, mon désir de remonter sur une planche date de deux ans maintenant. Cela a été un long cheminement, parce qu'avant de passer à l'acte j'ai du le conceptualiser c'est à dire faire accepter à mon corps ce nouveau challenge, cette nouvelle étape.

Une fois l'envie bien présente et pressante, j'ai commencé à regarder les différentes structures existantes et ce qu'elles pouvaient proposer pour une élève comme moi. J'ai vu par l'intermédiaire du Lacanau Surf Club le concept de Océan Expérience. C'est exactement ce que je recherchais, reprendre des sensations, être accompagnée et avoir une personne qui pouvait me mettre à l'aise.


Océan Expérience : En quoi l'axe pédagogique de Océan Expérience correspondait à ta situation ?
Carole : Accompagnement, pédagogie, consistance, émotion, sensation, cela résume assez bien ce que j'exprime plus haut et ce dont j'avais besoin pour me sentir en confiance.


Océan Expérience : Concrètement que t'as apporté Océan Expérience dans cette volonté de reprendre contact avec ces sensations ?
Carole : De la confiance, cette analyse de chaque condition rencontrée pendant les séances et l'altruisme de pascal m'ont mis en confiance. Pascal a pris le temps de m'expliquer quel était l'objectif de chaque séance et ce qu'il souhaitait m'aider à ressentir comme sensation.

Malgré mon handicap, je me suis laissée porter par dessus et par dessous les vagues. Cette sensation d'avoir la vague qui passe par dessus la tête, le bruit sourd est extraordinaire. Il m'a demandé de me concentrer là-dessus, rester concentrée sur tout ce qui fait que cet environnement est fantastique.

 

 

 

Océan Expérience : Nous avons eu des séances musclées avec des vagues puissantes à certains moments, l'idée étant de t'amener au plus proche de l'énergie dégagée par les vagues, as-tu ressentie cette énergie et l'as-tu conservée quelques heures après chaque session ?
Carole : Oui c'etait assez fascinant et effrayant par moment aussi. J'avais confiance en pascal et j'étais sûre qu'il savait ce qu'il faisait. Voir ces vagues briser à quelques mètres, cette écume avancer et cette sensation sous l'eau était une vrai thalasso !. Il m'est arriver à certains momenst de lâcher cette émotion en hurlant quand on remontait à la surface. C'est vrai que je me sentais bien après chaque session et celà même après que quelques heures soient passées.


Océan Expérience : Comment te sentais-tu après chaque nouvelle expérience dans l'océan une fois rentrée chez toi ?
Carole : Complètement vidée et relax.


Océan Expérience : Quelles sont tes objectifs aujourd'hui ? 
Carole : Continuer à me faire plaisir et me servir de l'océan pour reprendre contact avec mon corps.


Océan Expérience : J'ai pu mesurer à ton contact l'extraordinaire force que tu as, cette motivation sans faille qui t'ont amené malgré ces difficultés à braver le froid, la rigidité d'une partie de ton corps, sais-tu d'où cela vient ?
Carole : J'imagine que le traumatisme provoqué par l'accident a renforcé ma motivation pour chaque nouveau challenge que je me fixe. Encore une fois le sport a forcément joué un rôle majeur dans tout ca. J'ai réussi grâce à tout ces efforts et ma volonté à tout d'abord bravé le pessimiste des médecins sur mon degré de récupération puis une fois lancée dans cette dynamique, j'ai fait de chaque nouvelle étape un vrai challenge personnel. Evidemment il faut être patient et remonter chaque marche une après l'autre.


Océan Expérience : Cette Océan Expérience a t'elle permis de reprendre contact avec ta synchronicité, avec ton corps ?
Carole : De même que la piscine facilite la rééducation, l'océan a aussi clairement cette faculté là. Etre porté par les vagues, par la planche permet de moins solliciter son corps sur certains efforts. L'iode, le soleil, l'énergie des vagues vivifient, ils apportent de l'énergie et endurcissent son corps.


Océan Expérience : Un dernier mot ?
Carole : J'aime ce moment où la planche commence à se soulever, le moment choisi et senti pour se mettre debout et le challenge d'y rester.

 A bientôt, Carole.

 

Plus d'info sur : www.oceanexperience.fr

 

 

Jeff
Lacanau Surf Info - Local

https://twitter.com/timeline/home?status=https://www.lacanausurfinfo.com/news-27-132/ocean-experience-par-pascal-bazurko.html