27 Juillet 2012
3163 visites
Culture

INTERVIEW PAULINE AUTOMATIQUE

Musique, nature, photo, ville, surf, dessin. Tout est inspiration pour Pauline Automatique qui mixe avec harmonie l'urbain et la nature. Rencontre avec une jeune artiste passionnée et douée.

téléchargez flash Player

PROFIL ==>

Prénom : Pauline
Nom : Barbe
Date, lieu de naissance : 28/10/1985 à Talence
Lieu de résidence : Bordeaux et Lacanau
Profession : Graphiste, illustratrice
Voyages : Je n'ai pour l'instant pas franchi les limites de l'Europe. Mais c'est prévu !  Le Japon pour Noel prochain, ensuite surement la Californie.

Débuts en surf : il y a 4 ans, quand j’ai rencontré Hugo, qui lui surfait déjà depuis quelques temps. Il m'a transmis sa passion.
Planches : une BIC Longboard 9’4’’ qui me permet de glisser tranquille. Pas de recherche de performance, je ne suis pas une grande surfeuse.

 

Surfeurs qui t’inspirent : Chris Del Moro, artiste free surfeur, j’aime beaucoup ce mec, son style, les valeurs qu’il représente. J’aime beaucoup Joel Tudor aussi, Alex Knost et Cyrus Sutton. Chez les filles, j’aime beaucoup Kassia Meador, Kelia Moniz et Coline Menard.

 

Débuts artistiques : depuis que je suis gamine je passe mon temps à dessiner, coller, faire des affiches pour des évènements qui se passaient dans mon quartier quand j’étais gosse. J’ai toujours aimé çà, quand j’ai eu mon bac, je suis partie dans une école d’art à Bordeaux et là, je suis passé à un autre niveau, j’ai commencé à manier d’autres techniques, en passant du dessin jusqu’à la conception sur ordinateur avec Photoshop, Illustrator, etc…


Mes débuts professionnels se sont passés après mon diplôme équivalent à un DSAA (Diplôme Supérieur des Arts Appliqués) en design global (architecture, design, graphisme) que j’ai eu en 2005. J’ai vraiment commencé en free-lance en 2008-2009.


Outils : très variés, du dessin sur papier, des dessins avec des gommettes, des photos scannées puis retouchées par ordinateur. Quelles que soient mes créations, elles passent quasiment systématiquement par la case ordinateur. J’aime beaucoup l’ordinateur et comme j’habite dans un appartement, celà me permet de créer dans un espace restreint.

 

J’adorerais avoir un atelier pour créer dans plus d’espace mais ce n’est le cas pour le moment. Quoi qu’il en soit, toutes mes créations débutent hors ordinateur, mais toutes passeront dedans dans mon processus créatif.

 

interview pauline automatique artiste


Artistes qui t’inspirent : mes idoles absolues sont Jessica Hisch, une nana qui a fait toute la typographie pour le dernier film de Wes Anderson, Moonrise Kingdom, qui est sorti il y a quelques mois. C’est une nana qui est graphiste et qui s’est spécialisée dans la typographie, réalisant un travail remarquable. Elle est redoutable et son univers me stimule et me motive beaucoup.

 

Il y a une autre nana qui s’appelle Kelli Anderson, qui est graphiste elle aussi, dans des univers aussi divers que l'illustration, le webdesign ou la photo.


Dans un autre registre et à une autre échelle, je voue une grande admiration à l'artiste/graphiste américain Saul Bass. Il était un véritable précurseur dans sa manière de créer une image, et a selon moi totalement révolutionné le monde du graphisme dans sa globalité, et plus particulièrement le monde des génériques de films. Ses choix de formes et de couleurs étaient toujours de véritables surprises  et de petites révolutions, et ne passaient jamais inaperçus; tout le monde du cinéma reconnait ses talents hors du commun.


La musique  est aussi un moteur pour moi. En ce moment, j'ai une période très Folk-Rock, avec des disques de Mark Kozelek, Hayden, Atlas Sound etc... Je suis passionnée de musique et me laisse totalement aspirer par celle ci, quelque soit le style.


Les films de surf m’inspirent aussi : Sight|Sound de Mikey De Temple et One California Day de Mark Jeremias et Jason Baffa en tête.

Oeuvre favorite : quand j’étais plus jeune, j’ai eu un coup de foudre pour Peter Blake (artiste anglais issu du mouvement pop art) et son oeuvre ABC Minors. J'ai souvent bloqué dessus, il y a quelque chose dans cette oeuvre qui me fascine, peut être le choix des couleurs et la posture de ces deux gamins, caractéristiques des écoliers anglais de l'époque..

 

Site Web : www.pauline-automatique.com
Facebook : www.facebook.com/PaulineAutomatique

 

Lacanau Surf Info : Quand as-tu commencé le surf ?
Pauline Automatique : En Avril, il y a 4 ans.

LSI : Sur quel spot ?
Pauline Automatique : A Biscarrosse, à La Salie. Hugo m’y avait amené, c’était tranquille, il n’y avait personne.

LSI : Quelle est ta session préférée ?
Pauline Automatique : Je peux très vite avoir peur des vagues !!. Ma session préférée est donc dans de petites vagues 50cm-80cm, offshore, plutôt molles et faciles pour me permettre de glisser tranquille avec mon longboard. Pas de vagues creuses, pas de conditions trop difficiles, je recherche avant tout le plaisir simple de la glisse, de longues promenades sur la vague.

 

interview pauline automatique artiste

 

LSI : Tes surfeurs préférés ?
Pauline Automatique : Chris Del Mauro est vraiment celui que je préfère. Sinon sur Lacanau, j’aime bien Rico Leroy, pour sa polyvalence, il est hyper agréable à regarder à l’eau. J’adore aussi Alban Méric que je trouve impressionnant en Longboard. Et aussi, dans un surf que je ne pratique pas, j’apprécie Adrien Valero pour sa technique en shortboard.


LSI : Quand as-tu commencé à faire des oeuvres ?
Pauline Automatique : Pendant que j’étais à l’école d'art. C’était une école difficile avec un rythme assez soutenu, mais c’est là que j'ai appris à réaliser une oeuvre dans son ensemble. Partir d’un concept, développer une idée, aller jusqu’au bout de sa réalisation. Recommencer si il faut. Celà m’a beaucoup plu ce côté là. Ca remonte aux années 2000-2002.

 

interview pauline automatique artiste


LSI : Ton goût pour l'art découle t’il de ton goût pour le surf et tout ce qui va avec ?
Pauline Automatique : Mon goût pour l’art a commencé bien avant. Ma famille y est pour beaucoup. Ma mère est  issue d’une famille nombreuse avec 11 frères et soeurs et  parmi eux, deux ont fait les Beaux-Arts. Ils avaient des ateliers remplis de pots de peinture, de grandes toiles et tout un tas de trucs pour créer sur des supports divers et variés.

 

J'ai longtemps été dans leurs pattes à leur poser des questions, et ils m'ont toujours laissé toucher à tout.  J’ai donc baigné dans ce milieu depuis ma plus tendre enfance. L’art a été pour moi un moyen de m’exprimer depuis que je suis toute petite, et j'ai eu la chance d'y être encouragée.

 

LSI : Quel est ta perception de l'art ? A quoi sert-il ?

Pauline Automatique : Un moyen de communication, çà c’est sur. Et puis un catalyseur d’émotions, un exutoire nécessaire et bénéfique.

 

LSI : Tu crées des œuvres modernes, mixant l’urbain et le côté nature de la glisse. Parles nous un peu de tes réalisations et de comment tu les vois.
Pauline Automatique : C’est un mélange de tout ce qui m’nspire dans la vie. J’aime la nature, et  j’aime la ville aussi, son côté urbain. C’est pour celà que je partage ma vie entre Lacanau et Bordeaux car j’ai besoin de ces deux aspects là. Je mixe mes aventures urbaines, mon goût pour le cinéma, la musique, etc… avec la nature, le côté très peace, très cool. Celà donne lieu à des rencontres de formes géométriques avec des couleurs pastels, des photos, des formes arrondies, un mélande harmonieux résultant de mes inspirations.

 

interview pauline automatique artiste



LSI : Tu utilises plein de styles différents pour tes créations. Une raison ??.
Pauline Automatique : Parce que je ne sais pas me cantonner à une seule chose. Je suis plutôt bordélique, et je ne peux pas me résoudre à ne faire qu’une seule chose. Je suis tellement curieuse que j’aime toucher à tout. Je m’amuse avec tout, gommettes, crayons, souris, ordinateurs, collages, photos pour arriver à mes fins..

 

interview pauline automatique artiste

 

LSI : Quelle est ta plus belle réalisation?

Pauline Automatique : En ce moment, je suis très fière du faire part que j’ai réalisé pour mon cousin. David et sa future femme Cyrielle (Voir diaporama). Du coup, je me suis découvert une vraie passion pour la réalisation de faire part.


Parallèlement à çà, je viens de finir un buste que j’ai décoré pour l’association “Keep a breast” qui lutte par diverses actions de prévention et d'information contre le cancer du sein.. Il sera exposé en octobre avec tous les autres bustes réalisés par d'autres artistes (il y en a une centaine en tout ). C’est une association qui me tient à coeur de par mon vécu familial. Leurs actions sont super, et les bénévoles y font un travail remarquable.

 

LSI : Quel est ton rêve artistique?
Pauline Automatique : Je suis en train de le toucher du doigt, c’est vivre de ma passion, de mes réalisations. Ne faire que des projets qui me tiennent à coeur. Je suis très exigeante dans mes réalisations et leurs commanditaires, je ne travaille que pour des causes ou des clients qui m'interessent (dans le bon sens du terme évidemment.)  L’argent ne m’inspire pas pour créer, et n'est pas à l'origine de mes motivations.

 

LSI : Quels sont les surf artistes que tu apprécies ?
Pauline Automatique : Chris Del Moro, Geoff Mc Fetridge, Thomas Campbell, et Jean-Marie Drouet qui fait des peintures superbes. Et Leroy Grannis forcément !!.

 

 

interview pauline automatique artiste


LSI : Comment vois-tu l’évolution du monde en 2012 ?
Pauline Automatique : Je suis déjà un petit peu plus optimiste que l’année dernière. Optimiste par rapport au fait que la gauche soit passée au pouvoir, mais pessimiste encore sur les problèmes d’environnement. Je vois çà d’un oeil beaucoup plus noir et inquiet.


D'un point de vue personnel, 2012 sera une des meilleures années de ma vie, avec la naissance à venir de ma petite fille mi aout !.

LSI : L'art sauvera-t-elle le monde ?
Pauline Automatique : Oui c’est possible. Si on l’envisage dans sa globalité, l’art peut aider le monde à être meilleur.


LSI :
Tes projets pour cette année ?

Pauline Automatique : Mission bébé bientôt accomplie, c'est déjà magnifique. Sinon avec une amie, nous sommes en train de créer une entreprise, qui réunit nos deux passions et qui nous tient à coeur depuis longtemps. Je ne peux pas trop en parler pour le moment, mais ce sera une jolie surprise à venir pour 2013.

LSI : Ton avis sur l'évolution du monde de l’art en particulier ?
Pauline Automatique : Le monde de l’art et plus particulièrement de l'art contemporain me fait flipper, franchement. Je le trouve hyper éllitiste, pédant, très m’as-tu vu. L'accession au rang très courru d'artiste se fait de manière de plus en plus arbitraire, aux dépends de réelles qualités et compétences et sur des critères de pseudo “hype” très relatifs. Et je trouve, mais ce n'est que mon avis, que la frontière entre culture et économie se fait de plus en plus mince et étroite, c'est dommage...

 

interview pauline automatique artiste


LSI : En dehors du surf, de la photo, des passions, des intérêts particuliers?

Pauline Automatique : Je suis une passionnée de photo, de typographie, de décoration, (j’aime beaucoup   retaper de vieux meubles et objets).

 

LSI : Un dernier mot ?
Pauline Automatique : Allez jeter un coup d'oeil au site internet ou à la page Facebook de l'assocation Keep A Breast (www.facebook.com/KeepABreastFrance ou http://www.keepabreasteurope.org/), pour vous tenir au courant de leurs actions pour lutter contre le cancer du sein. A venir notamment, l'exposition de bustes dans le cadre de l'evènement Octobre Rose.


Je vous invite aussi à checker de temps en temps la page facebook de mon assocation Let's Panic Later, créée avec des amis en 2008. Nous organisons des concerts sur Bordeaux, à raison d'un ou deux par mois (essentiellement rock).

Merci d'avoir pensé à moi pour cette interview !

 

 

 

Retrouvez les interviews locales ici

 

Jeff
Lacanau Surf Info - Culture

https://twitter.com/timeline/home?status=https://www.lacanausurfinfo.com/news-26-196/interview-pauline-automatique.html